Le Soir

Quatre femmes dans un espace carré délimité par un plafond de lumière et les quatre gradins qui les cernent. De quoi offrir au spectateur une intimité inhabituelle pour vibrer au rythme envoûtant des danseuses, entre transe et dance floor. C’est Gone in a heartbeat, pièce percutante et fascinante de Louise Vanneste.


Mouvement.net

Entourée de trois danseuses, Louise Vanneste propose une danse échevelée et électrique inspirée de la gestuelle des spectateurs de concerts de rock. Un voyage grisant, plein d’une énergie communicative.


La Libre Belgique

« La gestuelle emprunte aux concerts rock et aux boîtes de nuit ses formes, tout en ouvrant le sens, la puissance, aux interactions du son, de la lumière, comme à l’énergie qui circule, magnétique, parmi ces quatre danseuses à la fois solitaires et solidaires. »