Pendant l’assemblée d’avril, l’entrée est libre, donc gratuite. Mais en plus, vous bénéficierez en avant-première sur la saison prochaine de places à tarif démocratique !
 
Mais attention : vous ne pouvez acheter ces places ni par internet, ni par téléphone, ni par courrier. Elles ne sont délivrées que lors de votre passage à la billetterie des Halles, pendant l’assemblée.
 
 
Chaque soir à 18 h, nous ouvrons des places pour un nouveau spectacle programmé aux Halles lors de notre saison 17-18. Elles restent en vente jusqu’à la fin de l’assemblée - du moins tant qu’il en reste ! Elles sont vraiment très peu chères : vous pouvez les acheter pour vous, mais aussi pour faire un geste solidaire, en les laissant pour des associations à qui nous les offrirons.

Attention : les places délivrées pendant l’assemblée ne seront ni échangeables, ni remboursables.

Le 18 Michèle Riot-Sarcey ouvrira l’assemblée d’avril en évoquant l’histoire de la liberté. Pour fêter cette ouverture, nous libérons 50 places par soir pour La Face cachée de la lune, un spectacle culte du québécois Robert Lepage : où il est question de deux frères face à la mort de leur mère, de la première sortie d’un astronaute dans le vide de l’espace, de messages à adresser aux extraterrestres et, au fond, de ce qui fait de nous des êtres humains. Du 8 au 10 novembre. Tarif assemblée : 12 euros (au lieu de 24).

Le 19 Ludovic Lamant parlera des mouvements collectifs espagnols. Occasion rêvée pour vous rappeler qu’en décembre, comme chaque année, nous accueillerons le spectacle collectif de la troisième année de l’Esac, souvent hautement hispanophone ! Mis en scène par un autre collectif : le Cheptel Aleikoum. 50 places par soir, du 14 au 16 décembre, au tarif contestataire de 8 euros (au lieu de 20).

Le 20 Eric Toussaint appliquera notamment aux cas grecs et espagnols la notion de dette illégitime. En regard, découvrez Funny Birds : une meute d’êtres étranges, costumés et cravatés, s’adonnent au vertige des spéculations. La crise des subprimes y prend corps et visage, révélant la violence primaire du monde des financiers, sans nous épargner son côté addictif et fascinant. 50 places par soir, les 17 et 18 novembre, au tarif anti-spéculatif de 8 euros (au lieu de 16).

 
Le 21 Camille Chalmers partagera sa vision d’un modèle de développement alternatif, à partir d’Haïti. En octobre Maksaens Denis, un grand vidéaste et plasticien haïtien, créera chez nous une œuvre spécifique pour Visions, le temps numérique des Halles, où vous découvrirez aussi la Matrice Liquide, un éblouissant dispositif techno-numérique construit pour se plier aux développements artistiques de plusieurs créateurs. 150 entrées à 5 euros (au lieu de 8) à saisir entre le 5 et le 27 octobre.

Le 22 Julie Paquette, éminente pasolinienne, s’intéressera aux détournements des colères et émotions populaires par les médias anciens et nouveaux. Eminents pasoliniens eux-mêmes Gaia Saitta et Giorgio Corsetti préparent Il me semble que dehors c’est le printemps, une tentative de restituer par la grâce de la scène la vérité émotionnelle d’une histoire bouleversante, que la presse italienne a traitée au titre des faits divers. 30 entrées par soir, du 30 novembre au 2 décembre, au tarif populaire de 8 euros (au lieu de 20).

Le 23 le sociologue et député portugais José Soeiro s’attachera à défaire quelques-uns de nos clichés mentaux, par exemple sur le poids que les anciens font porter sur les jeunes, tandis que Camille Villet, philosophe et psychanalyste, montrera comment l’œuvre d’art moderne joue à s’abstraire de tout contexte pour provoquer le surgissement d’un monde depuis le regard des spectateurs. En contrepoint, nous vous proposons Home, un solo fulgurant de Louise Vanneste associée au plasticien Arnaud Gerniers et au compositeur Cédric Dambrain, où le corps se défait de toute référence pour tendre à une dimension cosmique ; et Talk Show, où sous la houlette de Gaël Santisteva Angela Laurier, Mélissa von Vépy, Julien Fournier et Ali Thabet, tous « vieux circassiens », babillent de leurs premiers émois d’enfants de la balle et s’amusent des « limites » toutes relatives de leurs corps « usés ». Pour Home : 20 places par soir, les 12 et 13 octobre, au tarif décontextualisé de 8 euros (au lieu de 16) ; et pour Talk Show : 20 places par soir, les 19 et 20 octobre, au tarif élimé de 8 euros (au lieu de 20).