Critique du journal Le Soir

Dans une ambiance sonore tendue aux allures de vibrations vertigineuses et menaçantes, un rectangle noir apparaît en fond de scène, juste délimité par un rai de lumière. Bientôt, on distingue une vague forme. Petit à petit, celle-ci s’approche de l’avant-scène, glisse devant le rectangle noir, se découpant en ombre chinoise.

Imperceptiblement, la lumière augmente modifiant nos perceptions et permettant de découvrir la danse lente, quasi animale de Louise Vanneste.

Né de sa rencontre avec le travail sur la lumière du jeune plasticien Arnaud Gerniers, Home est une pièce impressionnante, troublante, qui a sa place dans le monde de la danse comme dans les musées ou galeries d’art.

JM Wynants, Le Soir