« Le spectacle est un feu ouvert, pas une finalité. » (Jo Dekmine)

Un jour de 1972, il poussait le portail grinçant de l'ancien marché couvert Ste Marie, dans le haut de sa commune de Schaerbeek, verrières cassées et voué à la démolition. Révélation. Et rève, dans cette friche délabrée, d'une moderne agora où  « on pourrait s’asseoir où l’on veut, changer de place, s’étendre même si on est fatigué, emporter son verre de bière ou de limonade, fumer sa cigarette. Une sorte de place publique où rien n’interdirait qu’un guitariste se mette à jouer dans un coin ou qu’un petit orchestre improvise un bal populaire. »

Mais pas que... On y proposera aussi des projets singuliers, hors-norme. Une aventure de plus pour ce globe-trotter des arts habitué aux « décalages horaires », à la fois explorateur de formes, découvreur de territoires scéniques inconnus, orpailleur pressé de partager ses pépites, navigateur de gros temps culturels. L'infatiguable défricheur vient de nous quitter

Avec

Jo Dekmine,

les Halles de Schaerbeek ont perdu leur inventeur.

L'assemblée générale,

le conseil d'administration,

et l'équipe des Halles

veulent témoigner de leur reconnaissance envers Jo et son oeuvre

et présentent à son épouse, ses enfants et sa famille

leurs sincères condoléances.