Halles-Camille Chalmers

Camille Chalmers

Socio-économiste, membre du forum Mondial des Alternatives.

Haïti, laboratoire pour un développement alternatif

Le divorce entre le champ politique et les réalités concrètes du pays est un élément essentiel des crises qui se succèdent à Haïti.

En 1986, les Haïtiens se sont soulevés contre Jean-Claude Duvalier pour en finir avec l’autocratie mais également pour construire une réelle démocratie avec des changements qualitatifs. Depuis, les forces dominantes ont cherché à récupérer ce projet en le réinterprétant à travers une démocratie de façade, limitée et réduite au jeu électoral. Ce divorce entre deux visions de la démocratie, deux processus, est le cœur même de la crise et de l’impasse que constitue cette transition inachevée.

A certaines spécificités près, le schéma haïtien se retrouve dans bien des démocraties. Combien de citoyens diraient, en Europe, qu’on ne vit qu’une démocratie de façade, réduite au jeu électoral ? Que les mobilisations et enjeux populaires sont déviés, détournés ? Que la classe politique traditionnelle n’a plus d’idéologie claire, qu’elle se range sous la bannière d’un libéralisme financier aux conséquences douteuses, qu’elle utilise la dimension de la peur (la menace terroriste jouant le rôle de la catastrophe naturelle) pour effacer des consciences les débuts d’organisation d’une société civile alternative ?

Socio-économiste haïtien spécialisé dans l’analyse des processus d’intégration et la formulation de politiques publiques alternatives, membre du Forum Mondial des Alternatives (FMA), Camille Chalmers évoquera la situation haïtienne pour mieux éclairer la situation mondiale.