Halles-Geneviève Fraisse

Geneviève Fraisse

Philosophe et historienne de la pensée féministe, Directrice de recherche émérite au CNRS.

Sexuation et émancipations

Directrice de recherche émérite au CNRS, Geneviève Fraisse est une historienne de la pensée féministe et philosophe française.

Elle est née aux Murs blancs, lieu communautaire fondé par Emmanuel Mounier à Châtenay-Malabry. Ses parents Paul Fraisse, auteur de livres de psychologie expérimentale, et Simone Fraisse, auteure de livres sur Charles Péguy, Ernest Renan, Simone Weil, étaient professeurs à la Sorbonne. À la suite de mai 68, elle participe, autour de Jacques Rancière, à la création de la revue Les Révoltes logiques (1975).

Auteure de nombreux ouvrages, ses travaux portent sur l’histoire de la controverse des sexes du point de vue épistémologique et politique. Ses recherches l’ont amenée à conceptualiser le « service domestique », la « démocratie exclusive », la « raison des femmes », les « deux gouvernements », le « mélange des sexes » et, plus récemment, le « consentement ». La complexité de la réflexion sur les sexes l’a conduite à travailler étroitement avec les historiennes, notamment pour la synthèse de l’Histoire des femmes en Occident.Geneviève Fraisse est entrée au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) en 1983.

Elle a participé à la création du Collège international de philosophie (CIPH) (1984). Elle a été chercheure invitée à l’Institute for Advanced Study en 1990. Docteure d’État, elle est directrice de recherche au CNRS depuis 1997.