Halles-Judith Olivia Manantenasoa
Halles-Judith Olivia Manantenasoa
Halles-Judith Olivia Manantenasoa

Judith Olivia Manantenasoa

Métamorphose

Dans Métamorphose un calme, une apparence presque de sérénité imperceptiblement vire à une folie incontrôlable où l’on goûte pourtant une forme de sécurité et de confort. Sa force inexplicable, sa résistance malgré l’instabilité du monde, sa fragilité, ses hésitations, ses peurs, ses rêves : Judith Olivia Manantenasoa, chorégraphe malgache, nous livre son quotidien avec une irrésistible douceur.

Judith aborde en plusieurs phases ce processus de mutation, du minimalisme stoïque à une espèce de folie incontrôlable. Le mouvement intérieur, imperceptible, se transforme ainsi petit à petit en un cri longuement retenu. C’est un solo sur la transformation en interaction avec son environnement et avec un impact sur la psychologie.

La transposition de l’objet quotidien en élément de vice, qui vire même à une espèce de jeu sadique qui procure la stabilité. Ce basculement au travers des objets sur (le corps) et le mouvement apporte une certaine sécurité et un certain confort.

C’est, en un mot, un discours de femme sur son quotidien presque monotone, sa force inexplicable, sa résistance malgré les différentes instabilités qui l’entourent, sa fragilité, ses hésitations, ses peurs, ses rêves.

Chorégraphe et interprète : Judith Olivia Manantenasoa.

Avec le soutien de : l’Institut français de Madagascar, le Centre Chorégraphique National de Roubaix direction Olivier Dubois, la compagnie Rary de Madagascar, la compagnie Lovatiana de Madagascar, la compagnie Aléa des possibles
de Madagascar, l’école de cirque à Madagascar.
Cette création a bénéficié d’une résidence Danse l’Afrique danse! de l’Institut français en partenariat avec la Fondation TOTAL.