Sonia Dayan-Herzbrun

20.04 - 18:30

Philosophe et sociologue, Sonia Dayan-Herzbrun est professeur émérite à l’Université Paris VII – Denis Diderot. Elle a fondé la revue Tumultes, qu’elle dirige, et donc le prochain numéro se penche sur les théologies de la libération.

Consacrant l’irruption des pauvres dans la pensée théologique, liée aux mouvements des sociétés sud-américaines à partir des années 60, la théologie de la libération articule une visée politique sur un ancrage religieux. Pourquoi ? Comment a évolué ce mouvement, et de quoi les théologies de la libération sont-elles aujourd’hui porteuses ?

Sonia Dayan-Herzbrun est Professeure à l’UFR de Sciences Sociales de l’Université Paris Diderot-Paris 7. Elle est Directrice de la Revue Tumultes, revue interdisciplinaire sur les phénomènes politiques contemporains.

Elle est également membre du RING (Réseau Interdisciplinaire National sur le Genre). Enfin elle est membre de la Commission Française pour l’UNESCO et vice-présidente du Comité Sciences Sociales de cette commission. Ses travaux de sociologie politique, consacrés d’abord à la naissance de la social-démocratie, portent maintenant sur des questions théoriques et sur le Moyen-Orient. Ils mettent en avant la dimension des rapports de genre confrontés à la question de la citoyeneté.

Elle a publié six ouvrages, une centaine d’articles, coédité dix ouvrages collectifs.

Son dernier livre (novembre 2005) a pour titre Femmes et politique au Moyen-Orient (Ed. L’Harmattan, Paris).

Le dernier numéro de la revue Contretemps publie son essai « De l’autonomie des femmes en pays d’Islam. Perspectives post-coloniales ».

Elle vient également de publier un article autour de la vision de l’Afrique par Hannah Arendt.

En avril 2008 va paraître aux Éditions La dispute (Paris) une nouvelle édition et traduction de La Critique du Programme de Gotha, de Marx, qu’elle co-signe.

Evénements liés