Halles-Myriam Pruvot
Halles-Myriam Pruvot
Halles-Myriam Pruvot

Myriam Pruvot

chanteuse-chercheuse

Le chant comme objet d’une enquête perpétuelle. Chant plutôt que chanson, celui des choses, des vivants et des morts. D’usage et de fonction : ritournelle, berceuse ou hymne révolutionnaire. 

Gilles Léothaud, grand ethnomusicologue dit ceci concernant le chant et le sacré : « Dans les sociétés à tradition orale, le chant recouvre toutes les activités liées au sacré et au monde spirituel. Une grande fonction du chant est de faire apparaître, dans l'opposition parole/chant, des frontières quotidien/solennel, sacré/profane. À partir du moment où l'on désire atteindre un certain niveau de spiritualité (sacré) ou de solennité (politique, juridique), le rituel consiste à mettre en œuvre un langage spécifique pour réaliser cette coupure fondamentale. On ne peut s'adresser à une divinité comme on s'adresse à un voisin. Une des obsessions de l'humanité a été de créer des formes spécifiques d’adresse. » 


Myriam Pruvot est vocaliste, artiste sonore et interprète. Le chant, l'oralité et les espaces sonores sont ses principales matières d’exploration.

Diplômée des Beaux Arts, où elle enseignera l’édition, elle s’est parallèlement formée à l’improvisation, aux techniques vocales et à la création radiophonique. Elle a collaboré, en tant qu’auteur et interprète à différents projets radiophoniques (pour Alessandro Bosetti, laviemanifeste, Anne-Laure Pigache), musicaux (Sylvain Chauveau, label Wild Silence), et chorégraphiques (avec la dramaturge Céline Cartillier, le collectif Groupenfonction, le ballet nationale chilien El Banch, le metteur en scène Matthias Varenne lors du Festival Actoral) en Europe, Amérique du Sud et Canada. Suite à un périple au Chili, elle publie en 2013 un disque mélangeant field recording et musique improvisée intitulé Niebla. Elle poursuivra l’existence de cet album en concert sous le nom de Monte Isola en Belgique, France et Portugal.

En 2015 elle rejoint Prototype II, un programme de recherche en composition chorégraphique à l’Abbaye de Royaumont, en tant que compositrice. En 2017 elle est lauréate de la bourse Empreinte de l’ACSR et sera en résidence sur l’île de Comacina (Italie) dans le cadre de la fédération Wallonie Bruxelles International.

Avec le soutien de Rachid Madrane, Ministre de la Promotion de Bruxelles à la Fédération Wallonie Bruxelles, dans le cadre d’un échange Marrakech-Bruxelles coordonné par Les Halles et d’Awaln’art.