Les Halles de Schaerbeek — Brussels —

Splash timer

t.r.a.n.s.i.t.s.c.a.p.e

Pierre Larauza & Emmanuelle Vincent

t.r.a.n.s.i.t.s.c.a.p.e | Thy Nguyen Truong Minh

Hong Kong, 2003 : Emmanuelle Vincent et Pierre Larauza créent le binôme t.r.a.n.s.i.t.s.c.a.p.e avant de venir s’installer à Bruxelles.

Les deux artistes voyagent alors de l’Europe à l’Asie en passant par l’Afrique ; traversant des festivals internationaux de danse, de films ou de rue et inventant toujours des dispositifs qui mêlent fragments de fictions et vies réelles.

Chorégraphes et plasticiens, ils explorent le mouvement dans des formes hybrides et proposent un univers décloisonné où les arts visuels croisent la danse dans des spectacles scéniques, des performances urbaines et muséales ou encore des films de
danse.

Pierre, également docteur en art et sciences de l’art, développe un travail théorique et pratique de 'sculpture documentaire'. Il propose cette notion pour qualifier ses sculptures qui reconstituent grandeur nature des mouvements physiques mass-médiatisés l'ayant
particulièrement marqué, d'un geste sportif culte à une bavure policière.

Emmanuelle intervient en danse à la faculté des sciences de la motricité à l’UCLouvain et en art de la performance à l’Université des Beaux-Arts d’Hô Chi Minh-Ville. Elle se forme actuellement en éthologie pour développer un travail chorégraphique sur la relation entre les êtres vivants, renouant avec notre animalité. Elle sera artiste en résidence à l’UCLouvain en 2022-2023.

Au fil des créations, ils entrelacent leurs rôles pour nourrir leur pluridisciplinarité commune et s’entourent de collaborateurs et collaboratrices internationaux.

Questionnant la porosité des frontières disciplinaires, leurs projets ont été diffusés dans plus de vingt-cinq pays sur les cinq continents.

Pierre et Emmanuelle brouillent les pistes, bousculent les genres, cassent les codes pour repenser la notion de spectatorialité.
Artistes associé.e.s aux Halles à partir de l’automne 2021, ils développeront une vaste exploration du territoire bruxellois à travers des portraits chorégraphiques et humains avec le projet 19 x Bxl.

Bénéficiant d’un contrat-programme de la FWB, le duo dirige par ailleurs l’école de danse La Confiserie et mène avec le plasticien Thy Nguyen Truong Minh un projet de coopération bilatérale au Vietnam avec l’Université des Beaux-Arts d’Hô Chi Minh-Ville.