Les Halles de Schaerbeek — Brussels —

Splash timer

"Tout d'un coup j'ai eu envie de ne plus monter dans le train"

 

Pour sa pièce de théâtre Points de Rupture, Françoise Bloch adopte une écriture de plateau. Les matériaux utilisés pour cette écriture sont des œuvres de fiction, des interviews, des films documentaires,... qui donnent lieu à des utilisations du matériau documentaire brut (tel quel, mais repassant par le corps et la voix de l'acteur), des transpositions écrites, des propositions scéniques sur base d’improvisations ou des contrepoints vidéo. Parmi ces matériaux, L’An 01, de Jacques Doillon. Un film emblématique de la contestation libertaire de la fin des années 60, qui raconte l’avènement d’une sorte d’utopie anti-productiviste. La population décide d’arrêter de vivre selon les normes du temps et de ne ranimer que les choses estimées vitales. L’entrée en vigueur de ces résolutions correspond au début d’une ère nouvelle, l’An 01… (Carnet pédagogique, Points de Rupture).

L'An 01 est un film qui touche au coeur des préoccupations de Françoise Bloch : "Comment on en vient à s’insurger, à déserter, à dire non, et comment à partir de là peut-on prendre une direction différente pour changer de régime?"

Voici le dialogue d'ouverture du film L'An 01. Un échange qui donne le LA et annonce l'ère nouvelle qui arrive.

 

(sur le quai de la gare)

A : Ça fait 12 ans que je prends ce train-là

B : Moi aussi, à peu près

A : Hier vous l'avez pas pris

B : Vous avez remarqué ? C’est vrai je l'ai raté, j’ai pris le suivant

A : Vous l'avez pas vraiment raté, vous êtes pas monté

B : Oui c’est ça mais, j’ai pris le suivant

A : Mais vous êtes pas monté exprès ?

B : Oui c'est idiot, tout d'un coup j'ai eu envie de ne plus monter dans le train

A : De ne plus jamais monter dans le train ?

B : Non enfin jamais c’est pas le mot mais… toujours le même train, vous comprenez à la fin…

A : A deux ce serait plus facile vous ne trouvez pas ?

B : Quoi donc ?

A : De plus prendre le train

B : Je sais pas

(grincements du train sur les rails)

(devant la gare)

B : Ce qui a de bien c’est qu’on a pas peur… au fond, ils vont pas nous donner des gifles quoi, on a rien à craindre

A : Et eux, tu crois que c’est par peur des gifles qu’ils se démènent comme ça ? On a pas le droit, on a pas le droit de se conduire comme ça. On devrait leur dire vous êtes trop grands pour prendre des gifles et des coups de pieds au cul. On devrait leur dire… ça

B : Là tu viens de dire un truc terrible, ça fait quoi, ça fait 10 minutes qu'on s'est évadés ? Mais au fond, maintenant on a quelque chose à dire aux gens

A : Mais comment on va le dire ?

B : Je sais pas, on va trouver quelque chose à dire.

 

Voici une série d'autres matériaux qui ont nourri l'écriture de Points de Rupture :

LittératureLe moment Potemkine, de Frédéric Lordon (in Le Monde Diplomatique, 13 décembre 2019) • L’Apostat, de Jack London (1906, Eds Libertalia 2018) • La Métamorphose, de Franz Kafka (Gallimard, 1955, Folio 2002) • Cinéma fiction La Chinoise (1967), Masculin-Féminin (1966), de Jean-Luc Godard • Cinéma documentaire Le Village, de Claire Simon, 2019 • Work hard play hard, de Carmen Losmann, 2011 • Rêver sous le capitalisme, Sophie Bruneau, 2017 • La Reprise du travail aux usines Wonder, Pierre Bonneau et Jacques Willemont, 1968.

''L'An 01''1973 avec (Daniel Auteuil/Josiane Balasko/François Béranger)