Les Halles de Schaerbeek — Brussels —

Splash timer

Yaya Coulibaly / Ma maison c'est un théâtre

 

Une des belles surprises du festival Bruxelles Africapitales 2021 c'est Yaya Coulibaly (Koulikouro, 1959), le grand maître malien de la marionnette.

Yaya Coulibaly, marionnettiste et magicien est un film documentaire de Christian Lajoumard (2014) que l'on peut facilement voir en ligne sur Capuseen. Un grand plongeon dans l'univers de l'artiste et dans Magnambougou, le quartier de Bamako où il vit accidentellement, un pied dans le village, un pied dans la ville.

Rue 326, Yaya Coulibaly nous ouvre la porte de sa maison, de son musée, de son théâtre, et scande ces paroles maintes fois répétées à ses enfants et à ses assistants, auprès desquels il assure une mission essentielle de transmission. C'est sa vocation.

Ma maison c'est une école, ma maison c'est un dépotoire, ma maison c'est un sanctuaire, ma maison c'est un musée, ma maison c'est un cercle familial, ma maison c'est un théâtre, ma maison c'est un lieu hanté, c'est une maison d'animiste.

Si Yaya Coulibaly est marionnettiste et magicien, il est aussi conteur, passeur et bien d'autres choses.

Le marionnettiste est un historien, le marionnettiste est un thérapeute, le marionnettiste est un sorcier, le marionnettiste est un guérisseur, le marionnettiste est un enseignant, le marionnettiste est un formateur, c'est un ancien de la vie.

Les paroles de Yaya Coulibaly volent et dansent à la rencontre des visiteurs avec autant de vitalité que les marionnettes de sa collection. Certaines d'entre elles ont au moins 300 ans et illustrent une tradition transmise de génération en génération, de père en fils, qui remonte au 3ème siècle avant Jésus-Christ. Ce sont des masques, des marionnettes à fils, des marionnettes à tiges et des marionnettes habitées, parfois géantes, qui exigent beaucoup d'adresse et une santé de fer de la part des manipulateurs.

Tout patrimoine est appelé à évoluer. Toute culture qui ne vit pas est appelée à disparaître

Et ces paroles ce ne sont pas des paroles en l'air. Pour maintenir la tradition en vie et la transmettre, Yaya Coulibaly s'est formé au Mali et à l'étranger. Il a fondé la troupe Sogolon. Il a consacré sa vie entière à parfaire sa pratique; à enseigner, à fabriquer, à conserver et à faire vivre sa collection de marionnettes.

Un pied dans la tradition, un pied dans la modernité. L'univers de la marionnette est au croisement de multiples formes d'art et d'artisanat : la sculpture, le tissage, la peinture, la danse, la musique et le chant.

Au-delà de l'image, nous avons apporté le mouvement.

Et quel mouvement. Un mouvement qui insuffle la vie, qui inspire la fête, qui inspire la peur, qui inspire la joie, qui inspire le rêve,...

Et nous voilà parlants comme Yaya.

 

Texte : Michel Reuss

Photo : Yaya Coulibaly/Cie Sologon

Film documentaire : Christian Lajoumard

Mali Yaya Coulibaly marionnettiste et magicien - Extrait 1