Les Halles de Schaerbeek — Brussels —

Splash timer

Great Black Brussels - Diane Ndamukuna / Tamiim

Blanc, lumineux, épuré. Ici, impossible d'échapper à votre propre reflet tant les miroirs occupent l'espace. Tamiim signifie perfection en égyptien ancien. C'est le nom et l'ambition de ce studio de maquillage situé rue Berckmans à Ixelles.

Diane, MUA1

Diane Ndamunkunda, belgo-rwandaise, a très tôt versé dans le "make-up". Au départ, formée aux relations publiques, elle maquillait les copines avant les virées nocturnes, testant elle-même des looks multiples en adéquation avec sa personnalité.

Rapidement, elle constate le manque d'expertise dans les services liés à la beauté des personnes afrodescandantes. Une formation plus tard, elle ouvre un premier pop-up dans la galerie Louise: un service de maquillage personnalisé sans faire de copié-collé cher à certaines grandes enseignes.

Depuis trois ans, elle oeuvre à révéler (et non transformer) la beauté de ses clients. A Bruxelles mais aussi, deux fois par an à Kigali (Rwanda). Diane a une vision sur le long terme pour son projet avec l'ouverture d'autres points Tamiim et le lancement d'une gamme de produits.

Tamiim, une idée de la perfection

Le concept de perfection l'intérresse pour la dualité qu'il contient: son universalité -tout le monde se fait une idée de la beauté- et sa subjectivité- chacun a sa propre conception du beau. Elle s'emploie à déceler chez ses clients ce qu'ils aiment chez eux et non ce qu'ils pourraient chercher à camoufler. Diane aimerait attirer l'attention sur l'importance que la société accorde à l'apparence et lui redonner sa place: un moyen d'appréhneder les situations avec plus de confiance et de sérénité. Conscientiser qu'en aucun cas cela ne doit prendre le dessus sur ce que l'on est.

Sa vision de la beauté, est celle de la différence, du détail, tout ce qui ôte le côté lisse et fade. Son souhait est de participer à une plus grande représentativité des personnes moins visibles. A ce titre, elle est l'une des muses de la styliste belge Esther Manas2 qui prône une mode durable, inclusive et célébrant chaque femme.

Diane ne vend aucun produit mais reste dans l'approche du conseil à travers ses ateliers en session individuelle ou groupée. A côté de ces services de maquillages, ella développé le pan direction artistique du studio en proposant aux clients une vision globale créative dans l'image qu'ils veulent mettre en place.

L'échec, à relativiser

Si aujourd'hui, elle travaille avec des pros comme les chanteuses Iseult1 et Cleo, les débuts du studio Tamiim étaient incertains. Jeune, noire et novice, Diane a du parfois faire face à une certaine condescendance de la part du milieu professionel: investisseurs, voisins, entourage. 

Elle a beaucoup lutté contre les personnes qui voulaient dénaturer son concept au point qu'elle pouvait douter de la pertinence de son projet. Et s'il y avait un conseil, ce serait de continuer à garder l'essence de son projet et le faire évoluer tout en relativisant la notion d'échec.

 

1 Make-up Artist

Révélation féminine 2021 aux Victoires de la Musique

3 Demi-finaliste pour le prix LVMH 2020

Great Black Brussels - Diane Ndamukunda - Tamiim