Les Halles de Schaerbeek — Bruxelles —

Splash timer
18.12.21 17:00

LE BAPTEME DU LIONCEAU

Bruxelles AfriCapitales

Yaya Coulibaly et la Cie Sogolon

Dates

Samedi 18 décembre 2021 17:00
Réservation obligatoire : reservation@halles.be


La lionne accouche d’un enfant et invite tous les animaux de la brousse pour le baptême.
La fête doit être magnifique et la lionne lance un concours de danse et promet un sac d’argent au meilleur danseur.

Les animaux se présentent un à un : de la hyène à l’autruche en passant par le lièvre, tous émerveillent l’assistance. En fin de compte, l’autruche est déclarée meilleure danseuse et on lui demande de reprendre sa danse. L’ autruche s’applique mais trébuche soudain sur le cou du lionceau et brise ses vertèbres. Le lionceau meurt. Panique générale. L ’autruche toute tremblante se jette à terre, se morfond dans les lamentations et implore la clémence de la lionne. La sentence est évidente et l’on plaint déjà le sort de l’autruche. Mais tenez-vous bien ! La lionne pardonne et ordonne les funérailles.
Le baptême devient enterrement.

Humour et poésie entre français et bambara ; un spectacle pour toute la famille.

 

Les marionnettes, miroir de la société
Très habile, ce génie des marionnettes a le don de faire passer des messages à travers ses marionnettes. S’inspirant des contes et leçons de morales, tirés des fables sociales, Yaya Coulibaly met en avant les valeurs qui lui sont chères : le courage, l’amour et la prospérité. Homme de convictions, grand défenseur de la liberté individuelle et collective, il ne cesse de villipender la guerre et
les extrémismes (ce qu’il nomme les «gangrènes contemporaines») qui lui font tant horreur.

Eternel enfant, voyageur infatigable, il définit le marionnettiste comme un scientifique, un historien, un thérapeute, un géomancien, un sorcier, un guérisseur, un formateur, un enseignant de la vie au service de la vie.

Père de famille, ce magicien des marionnettes s’est aussi donné du temps pour transmettre ses connaissances à ses enfants, en vue d’assurer la relève : « Je considère les marionnettes comme des objets de valeurs et qu’il faut transmettre
aux jeunes générations ».

En 2006, sa collection a étè exposée au Musée de l’Or Africain du Cap en Afrique du Sud. Cette exposition comprenait un ensemble de marionnettes anciennes et contemporaines de différents types (marionnettes à gaines, à fils, à ombres mais aussi masques et statues).

La même année, il a participé avec la Handspring Puppet Compagnie à l’exposition At Arms Length - The art of African Puppetry à l’Africa Center de New-York.


D’un savoir occulte, j’en ai fait un métier - Yaya Coulibaly