Les Halles (default image)

Les Halles de Schaerbeek — Bruxelles —

Splash timer

Avec une formation d’acrobate et de danseur, Qudus Onikeku est l’un des chorégraphes majeurs de sa génération. Né à Lagos en 1984, il y grandit puis rencontre Heddy Maalem en 2003 qui l’invite à intégrer sa compagnie à Toulouse. Reçu au Centre National des Arts du Cirque de Châlons- en-Champagne, il en sort diplômé en 2009.

Ses premières créations d’une portée internationale ; My Exile is in my head (2010), STILL/life (2012) et Qaddish (2013) lui valent d’être invité au sein d’événements culturels comme la Biennale de Venise, le Festival d’Avignon, Roma Europa, Kalamata Dance festival, le Kino Siska Festival en Slovénie ; le Yokohama Dance Collection at TPAM au Japan ; le Coreiros Em Mouvemente au Brésil…

Après une dizaine d’années passées en France, en 2014, il rentre vivre à Lagos où il ouvre le QDance Center, lieu de ressources, de formation et de repérage de talents, structure pilier et unique au Nigeria. Il s’affranchit encore davantage des vocabulaires chorégraphiques codifiés. La forme l'intéresse moins que le sens et l'intensité du présent partagé, avec ses compagnons et avec le public, pendant le temps de la représentation.

Inspiré par la culture yoruba, un des plus anciens peuples d’Afrique de l’Ouest, qui attache beaucoup d’importance aux mouvements corporels intenses et viscéraux, qu’ils soient artistiques, acrobatiques ou magiques, en tant que moyen d’attirer l’attention et d’influencer à la fois l’homme et le divin, Qudus Onikeku développe une danse puissante et ciselée, occupant l'espace à la manière d'un guerrier.

SPIRIT CHILD | Qudus Onikeku