Les Halles (default image)

Les Halles de Schaerbeek — Bruxelles —

Splash timer

Serge Kakudji, portrait

À six ans, Serge Kakudji découvre l’opéra. À la télé.

À sept, il se lance et développe son goût pour le genre au sein d’un chœur d’enfants. Nous sommes à Lubumbashi, en République Démocratique du Congo et quelques dix ans plus tard, le jeune contre-ténor baroque est repéré par une soprano américaine et l’équipe du KVS... C’est la révélation.

La même année, une collaboration s’engage avec le chorégraphe congolais, Faustin Linyekula avec la trilogie Dinozord présentée aux festivals d’Avignon et Alcantara au Portugal. Plus tard, Alain Platel et Fabrizion Cassol l’embarquent pour une longue tournée internationale.

En recherche permanente, Serge Kakudji passe dans les plus grandes maisons d’opéra et ira jusqu’à faire frissonner le public du Concours Reine Elisabeth en 2018.

Son cheval de bataille, c’est la diversité culturelle pour « amener l’émotion à l’endroit culturel ».

Second Souffle - son prochain spectacle produit par les Halles de Schaerbeek- se veut être la « rencontre culturelle entre les multiples identités d’Afrique et l’opéra, et une rencontre humaine. [Il] souhaite déstructurer les codes de l’opéra et le réinventer au contact du gowka gouadeloupéen, du biguine des Antilles, de la rumba congolaise, de la musique des griots maliens et du mbala sénégalais. »[1]

Cet été, Serge et son équipe occupaient la grande Halle pour une résidence pour Second Souffle, une création prévue pour 2021. À suivre !

 

[1] https://blog.alternativestheatrales.be/un-second-souffle-plein-despoir/

Deux minutes avec le contre-ténor Serge Kakudji