Les Halles (default image)

Les Halles de Schaerbeek — Bruxelles —

Splash timer

Great Black Brussels - Vanessa Ngoga / Ginger.G & Malaïka

 

Rue du Chevreuil, à quelques pas de la Place du Jeu de Balle, Vanessa Ngoga nous parle de café et Gia Abrassart de gingembre. Deux saveurs intenses, deux femmes énergiques et une esperluète : c’est Ginger.G & Malaïka, une boutique éclectique qui fait battre le cœur des Marolles et nous éveille aux délices de la terre africaine.

Côté café, l’histoire est familiale. Vanessa est une « burundaise née à Bruxelles, artiste chanteuse, un peu touche à tout ». En 2017, elle lance avec son père une filière directe de vente de café. De la cerise à la tasse, du producteur au consommateur, de Bujumbura à Bruxelles, en passant par Dar es Salam et Anvers. Cette filière coupe les intermédiaires pour offrir une meilleure rémunération aux caféiculteurs. On parle ici d’un café de spécialité, 100% Arabica1 de variété Bourbon, cultivé de manière traditionnelle à plus de 1800 mètres d’altitude dans la province de Kayanza, située au Nord du Burundi. Arrivé à Anvers, le grain est torréfié par une entreprise familiale qui développe son expertise depuis 6 générations. Ainsi, des savoir-faire du Nord et du Sud rendent accessible un café de qualité baptisé Malaïka (ange en swahili) en hommage à une grande chanson de Miriam Makeba, icône de la Great Black Music.

Côté gingembre, c'est une autre histoire. Gia est porteuse du projet Café Congo à Anderlecht. Elle se met à presser le gingembre et à vendre l’élixir nommé Ginger.G (qui se prononce ginger point g !) afin d’assurer un peu d’autonomie financière à ce tiers-lieu culturel. Le gingembre est une racine « puissante, dynamique et solaire » nous explique Gia, qui s’y reconnaît bien. Dernièrement, elle l’offrait en version hot aux piétons de la rue du Chevreuil, afin de les aider à passer l’hiver : « Jus de pomme chaud agrémenté de cardamome, de badiane et de Ginger.G. Comme ça vous avez la recette ! », nous dit-elle. A tester avant l’arrivée du printemps.

Vanessa et Gia se rencontrent en 2019 aux Halles de Schaerbeek, au chapitre gastronomique du festival Bruxelles Africapitale. Leur projet déborde rapidement l'univers des papilles gustatives lorsqu’elles s’installent (en 2020) dans une ancienne volaillerie de 20m2 au coeur des Marolles. Une douce lumière filtre par la grande vitrine aux boiseries patinées, sur le carrelage 1900 des gallinacés picorent gaiement, c’est un décor chaleureux où la plupart des objets sont à vendre. « Notre boutique est un caméléon qui s’adapte à son environnement. Prêter attention au quartier et participer à l’écosystème local est une condition sine qua non de notre activité » nous explique Gia. Au café et au jus de gingembre, viennent donc s’ajouter le sens de l’hospitalité, la solidarité avec les artisans locaux et la brocante d’objets chinés dans le périmètre. Quelques tableaux étonnants sont posés discrètement ici et là. Ceux-ci ne sont pas à vendre car ils proviennent de la collection d’art africain et afro-descendant de l’asbl Café Congo. Mais ils font de Ginger.G & Malïka une vitrine culturelle qui éveille notre sensibilité aux arts de la terre africaine, « qui sont toujours dévalués par rapport aux autres », déplore Gia. Décidément, cette petite boutique épouse fort bien l’esprit des marges et des marolles. L'air de rien.

1 Les cafés peuvent être classés en deux espèces, Robusta (produit en plaine) et Arabica (produit en altitude), ainsi qu’en variétés (comme le Bourbon).

Texte : Michel Reuss

Photo/vidéo : Alizée Clavaud

Great Black Brussels - Vanessa Ngoga / Ginger.G & Malaïka