Les Halles de Schaerbeek — Bruxelles —

Splash timer

Daphné Biiga Nwanak & Baudouin Woehl / C'est la dernière fois de ma vie que j'ai été certaine d'être noire

 

Dans un entretien avec Aurélien Péroumal, Daphné Biiga Nwanak et Baudouin Woehl parlent de leur collaboration et du dernier texte de Daphné, Lecture américaine, présenté aux Halles de Schaerbeek les 20 et 21 janvier 2022. En résidence d'écriture à New-York, Daphné fait différentes expériences de la question identitaire, inhérente au spectacle. Elle relate une de ses anecdotes :

"Lors de mon voyage à New York, j'ai été marquée par la manière dont l'espace urbain diffractait mon identité - s'il est encore possible d'utiliser ce terme au singulier. À côté de l'anecdote de Central Park que relate le texte de la pièce, j'en ai une autre que je n'ai finalement pas gardée, mais que je peux vous raconter. Je me trouvais à Harlem dans un café Dunkin Donuts pour capter le wifi - Dunkin Donuts étant l'équivalent bas de gamme de Burger King, un fast-food très prolétaire. Un monsieur s'est levé et m'a demandé de sortir car je n'étais pas noire, au contraire de tous les clients du café. C'était la première fois de ma vie qu'on me le disait. Lorsque je lui ai demandé pour quelle raison je ne l'étais pas, il m'a dit que je venais d'un pays européen, que mon ordinateur montrait bien que je recevais – en tant que personne aisée – une éducation digne de celle des étudiant.e.s de Columbia, qui participent avec moi à la gentrification du quartier, etc. Nous avons débattu et j'ai compris que, pour lui, le fait d'être noir.e ne tenait surtout pas à une histoire de couleur de peau, ce qui est en grande partie vrai. C'est la dernière fois de ma vie que j'ai été certaine d'être noire.

On peut trouver cette anecdote excessivement triviale, mais également pertinente, surréaliste et j'ai choisi ces dernières options. Je me suis dit, voilà ce qu'est New York : un lieu qui te rend homme et femme à la fois, noir et blanc, majestueux et piteux, en fonction du lieu où tu te trouves, de qui t'y regarde, de ce que tu y performes. Ce peut être schizophrénique ou libérateur selon le choix qu'on en fait. Ce peut être un jeu, et c'est celui que nous jouons ensemble dans la pièce. "

Pour lire l'entretien d'Aurélien Péroumal avec Daphné Biiga Nwanak et Baudouin Woehl, rendez-vous sur la page web de Lecture américaine.